IMMUNITE : POURQUOI IL EST FONDAMENTAL DE MANGER DE BONS LIPIDES et des ALIMENTS NON INFLAMMATOIRES

 

Cet article cite les préconisations du Comité médical de l’AIMSIB (Association internationale pour une médecine scientifique indépendante et bienveillante)  vous pouvez retrouver sur leur site https://www.aimsib.org/.

L’avis de cette association nous semble intéressant parce qu'elle est libre, déliée des lobbys, parce que son approche est neutre et scientifique et qu'elle étaye ses propos par des références bibliographiques. 

 

La base alimentaire qui est probablement le plus à même de renforcer le système immunitaire serait à ce jour le modèle de l’alimentation méditéranéenne, qui est aussi celui proné par MAISONDOR à savoir:

  • Végétaux à volonté
  • Féculents demi complets ou complets et légumes secs
  • BON GRAS
  • Protéines animales de qualité
  • Produits laitiers de brebis ou de chèvres sous forme de yaourt ou de fromage frais

 

+ DE BON GRAS : FONDATRICE ET HUILE D’OLIVE

 

Les explications du Comité médical de l’AIMSIB vous permettront de comprendre pourquoi le BON GRAS est FONDAMENTAL pour GAGNER DES ATOUTS POUR LUTTER CONTRE LES VIRUS.

 

Par la suite vous apprendrez quel gras choisir et comment le consommer.

 

POURQUOI MANGER GRAS AIDE-IL A LUTTER CONTRE LES VIRUS?

"Parce que les lipoprotéines constituent un élément essentiel du système immunitaire. Un régime riche en matières grasses méditerranéennes (3) induira la circulation de lipoprotéines qui seront capables de capter et neutraliser les virus. Sans entrer dans les détails, c’est le concept de lipoparticules virales.

L’enveloppe externe des lipoprotéines est phospholipidique et semblable à celle de certains virus. Le virus se multiplie en utilisant la machinerie cellulaire des cellules hôtes, machinerie dont il est dépourvu. La captation (absorption) des virus par les lipoprotéines permet leur neutralisation puisque les lipoprotéines ne disposent pas non plus de cette machinerie.

Les lipoprotéines stockent les virus, les paralysent et éventuellement les détruisent. Ainsi les personnes qui ont des concentrations faibles en lipoprotéines sont plus sensibles aux maladies virales (...)

Dans un récent rapport publié le 13 Mars 2020 dans le JAMA Intern Med (7), des investigateurs chinois montrent que leurs patients COVID 19 atteints du syndrome de détresse respiratoire aigüe avaient des taux de LDL particulièrement bas, près de 50% d’entre eux (ci-dessous, dernière ligne) se trouvant au-dessous des normes inférieures du laboratoire avant de présenter une détresse respiratoire.

nTmX6RyMKx0BBgb6rxTpMEFMjNBH4sfwQin1RhT4

6Bv_SethhkMDSHgQyiT04UWNm6D7l-tOG3SBVgaP

Il est de mauvais pronostic d’avoir des LDL basses et pour protéger nos patients (le mécanisme biologique étant identifié), il est impératif de faire en sorte de relever ces taux de LDL dans toutes les populations à risque”

Comité médical de l’AIMSIB

QUEL GRAS MANGER ?

Les premiers retours sur les profils type des malades COVID 19 ayant présenté des complications, d’après une enquête du magazine l’Express que vous pouvez retrouver ici https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/coronavirus-quel-est-le-profil-type-de-la-victime-du-covid-19_2119292.html, on peut voir que les maladies inflammatoires chroniques (diabète, maladies cardio-vasculaires, respiratoires, hypertension, cancer) qui sont nos maladies de société, tiennent hélas une place déterminante.

 

Ils est donc fondamental de REDUIRE NOTRE TAUX INFLAMMATOIRE  le plus possible.

Pour nous, la proposition d’huile de COLZA à température ambiante + Huile d’Olive ne suffisent plus.

 

Il faut :

  • que les huiles à acides gras polyinsaturés soient EXTRA FRAICHES ET REFRIGÉRÉES : oui, ces acides gras périssent à température ambiante 
  • ajouter de l’huile de LIN REFRIGERÉE hautement anti-inflammatoire 
  • ajouter de l’huile d’ONAGRE REFRIGERÉE qui booste le foie (entre autre) chef d’orchestre de toute la régulation métabolique

C’est pourquoi MAISONDOR  a créé l’huile FONDATRICE REFRIGERÉE  qui contient:

  1. huile de COLZA réfrigérée moins de 10 jours de presse

  2. huile de LIN réfrigérée moins de 10 jours de presse

  3. huile d’ONAGRE réfrigérée moins de 10 jours de presse

  4. huile essentielle de CITRON: boosteur et protecteur du foie

  5. huile essentielle de GINGEMBRE: anti-inflammatoire, stimulant, virucide, digestive

  6. huile essentielle de CARDAMOME: anti-infectieux ORL, tonique, digestif

C’est le moment pour vous charger massivement en acides gras de qualité et hautement concentrés, et de bénéficier des agents anti-viraux des huiles essentielles: 

 l’huile FONDATRICE fera cela VITE ET BIEN. 

Vous pouvez commander l'huile FONDATRICE à l'unité ICI

ou bénéficier de notre 

Avec l’huile FONDATRICE, vous n’améliorerez pas uniquement votre résistance virale, mais rapidement l’ensemble du métabolisme :  je vous expliquerai pourquoi dans un article ultérieur.

Je vous expliquerai le rôle des acides gras dans les cellules, et pourquoi la consommation d’HUILE FONDATRICE, améliore rapidement la réflexion, le sommeil, l’énergie, la résistance au stress, la beauté de la peau, l’équilibre hormonal, nerveux et la ligne.

   

COMMENT CONSOMMER CE GRAS? 

L’huile FONDATRICE se consomme à raison de 2 cuillères à soupe par jour et par personne, dans un yaourt, du fromage blanc (de préférence chèvre ou brebis), un avocat, des oeufs au plat, une petite crudité, une tartine , une soupe, un miam aux fruits, et tout ce que vous inventerez! 

Attention elle ne se cuit pas et ne se mange pas seule dans une cuillère.

Il faut impérativement la mélanger à un aliment, afin qu’elle soit correctement métabolisée et que les acides gras passent dans le sang.

 

Retrouvez nos idées de petits-déjeuners avec la FONDATRICE sur nos pages FACEBOOK  et INSTAGRAM : aromamaisondor.

 

Dans le cadre d’une cure CONFINEMENT et préparation DECONFINEMENT, 

MAISONDOR recommande une cure de 2 mois d’affilé, soit 2 bouteilles de 500 ml (1 par mois).

Par la suite, la cure peut se poursuivre en continu, surtout après 45 ans, ou 4 fois par an, une fois à chaque saison.

 

L’huile d’OLIVE, se consomme aussi à raison de 2 cuillères à soupe par jour et par personne, pendant les repas du midi et du soir, et pas uniquement sur les salades mais aussi sur les plats chauds, comme les méditerranéens. 

Le plus simple est de la déposer sur la table au moment des repas, à côté du sel et du poivre.

 

MOINS DE SUCRE et d’aliments inflammatoires

 

C’EST LE MOMENT DE REDUIRE SA CONSOMMATION DE SUCRE

Nous rappelons que le sucre acidifie et inflamme l’organisme.

Petit rappel, le glucose se trouve dans:

  • les gâteaux, chocolat, etc…: à éviter

  • les féculents, surtout raffinés et blancs (pates, pain, riz, etc..): préferer les céréales semi complètes ou complètes et ne pas exceder ⅓ de l’assiette avec les féculents, pain compris. Possibilité de remplacer totalement les féculents par des légumes racines (carotte, patate, patate douce, panais…)

  • les fruits: bénéficier des bienfaits des fruits avec raison: 1 fruit par jour est suffisant

  • la plupart des plats cuisinés industriels: à éviter.

  

C’EST LE MOMENT DE LIMITER LES AUTRES ALIMENTS INFLAMMATOIRES

Au regard des premiers retours scientifiques VICTIMES COVID, il semblerait que certains patients aient développé une sorte de sur-réaction immunitaire, créant un état inflammatoire généralisé, appelé “orage cytokinique” (voir ici https://www.doctissimo.fr/sante/news/Orage-cytokine-piste-predire-cas-graves-Covid-19#)

 

A l’heure ou je vous écris ces lignes, le phénomène est à l’étude, je vous transmets simplement ma réflexion lié au bon sens j’espère : évitons de surexciter par avance notre système inflammatoire, et adoptons une alimentation non-inflammatoire..

 

Ce conseil n’est lié qu’à mon intuition et à un peu de bon sens, mais je me dit qu’il n’y a rien à perdre et tout à gagner.

 

Si vous souhaitez approfondir l’alimentation MAISONDOR NON INFLAMMATOIRE, je vous recommande notre livret de 50 pages DEFI DETOX avec pleins de connaissances et d’idées recettes. il est accompagné d’une video de 20 mn, vous pouvez en savoir plus et le commander ICI.

 En attendant vous pouvez : 

LIMITER VOIR SUPPRIMER LE CAFE et L’ALCOOL (sauf un verre de vin rouge par jour d’après les adeptes du régime crétois) 

PRIVILÉGIER LES ALIMENTS BASIFIANTS

LES LÉGUMES POP STAR anti-inflammatoires

  • Patate douce (bêta carotène, bonne mine, réconfortante avec son goût sucré)

  • Courge butternut (bêta carotène, potassium et vitamine C pour l’immunité)

  • Carotte (bêta carotène, soufre, chlore, calcium, magnésium)

  • Betterave crue (purificateur du foie et du côlon, nourrit les globules rouges, fer)

  • Brocoli vapeur (potassium, renouvellement cellulaire de la peau, allié minceur)

  • Salades et légumes verts foncés : épinards, haricots (chlorophylle, bonne élimination)

  • Endive (protection du foie, diurétique, vitamine C)

  • Avocat (bon gras, transit intestinal, coupe faim, allié minceur, anti-inflammatoire)

  • Légumes amers : artichaut, asperge,  pissenlit, mâche (dépuratifs du foie)

  • Pommes de terre (hyper alcalinisante, rassurant, roboratif

LES  FRUITS POP STAR anti-inflammatoires

  • Les agrumes : pamplemousse, orange, clémentine (nettoient le tube digestif, antiseptiques et antifongiques) 

  • Citron (aliment très alcalinisant ; il doit être consommé frais ; attention à la mode du jus de citron à jeun le matin, certaines personnes ne le supportent pas)

  • Pomme (antioxydante, riche en pectine, réduit le mauvais cholestérol)

  • Papaye (haute teneur en protéase active, enzyme qui aide à la digestion des protéines)

  • Poire (nettoyant rénal)

  • Banane (très basifiante, beaucoup de magnésium et tryptophane pour le bon moral et contre la nervosité, très riche en protéines)

  • Ananas  (haute teneur en protéase active, enzyme qui aide à la digestion des protéines)

  • Mangue (vitamine C, potassium)

  • Pastèque (régénérante des reins et de la vessie)

  • Fruits rouges (myrtille, framboise, cerise, cassis, fraise, groseille, mûre, raisin noir : peu caloriques, peu sucrés, riches en eau et en vitamines, antioxydants, régénération cellulaire, belle peau)

Attention : les fruits sont à limiter entre  1 à 2 fruits par jour ou 2 belles poignées pour les fruits rouges au maximum.

Nous vous proposons de manger les fruits crus en dehors des repas (sauf papaye et ananas qui peuvent être consommés pendant les repas), en apéritif ou au goûter et d'intégrer aux repas uniquement les fruits cuits, sous forme de compote par exemple. En effet, lorsque les fruits crus sont mélangés à d'autres aliments, la digestion des uns perturbent celle des autres et l'estomac devient le siège de stagnations et de putréfactions qui produisent des gaz et des déchets acides.

PRIVILEGIER LES PROTEINES DE QUALITÉ

Privilégier les poissons gras, la viande blanche, les oeufs,  limiter (sans exclure) la viande rouge et la charcuterie, les légumineuses mais surtout choisissez les de qualité !

 

Pendant le confinement, nos paysans producteurs ont besoin de vous, ils livrent souvent, vous les trouverez une liste sur https://mag.mulhouse-alsace.fr/wp-content/uploads/2020/04/2020-04-09-Producteurs-locaux-circuits-courts-m2A-covid-19.pdf

 

Concernant plus généralement l’importance des protéines, voici ce que dit  l’AIMSIB

nTmX6RyMKx0BBgb6rxTpMEFMjNBH4sfwQin1RhT4

6Bv_SethhkMDSHgQyiT04UWNm6D7l-tOG3SBVgaP

“Sur le  tableau ci-dessus de l’AIMSIB qui examine la composition sanguine des victimes du COVID 19 , on remarquera des concentrations particulièrement faibles d’albumine et de préalbumine, un marqueur indirect de la consommation de protéines et de la qualité de l’alimentation si la mesure a été faite avant que l’état clinique de ces patients ne se soit trop dégradé. Ces deux protéines peuvent aussi être des marqueurs de la sévérité de la pathologie et du pronostic.

Ces observations nous rappellent le fait bien connu que pour avoir un système immunitaire efficace, il faut être bien nourri : outre des apports importants en lipides méditerranéens, il faut aussi des apports significatifs en protéines de haute qualité.

Pour en savoir plus, dans l’article du Comité médical de l’AIMSIB sur les conseils COVID que vous pouvez retrouver ici https://www.aimsib.org/2020/03/15/pandemie-covid-19-les-recommandations-essentielles-de-laimsib/ 

Dans cet article vous trouverez aussi des informations sur:

  • la mauvaise interaction de certains médicaments avec la résistance aux virus (anti-cholestrerol, anti-hypertension , anti-inflammatoires type ibuprophène, aspirine, cortisone, vaccins anti-grippaux)

  • la vitamine D

  • la vitamine C 

Avant de nous quitter , nous sommes très heureux de vous faire découvrir une belle initiative locale qui peut bien vous inspirer à bien manger et à “faire avec” le panier de légumes que vous aurez, il s’agit des post FACEBOOK QUOTIDIENS des mulhousiennes Elisabeth LECQ et Cécile LEHR à retrouver sur la page FACEBOOK LOKAL. Cela inspire, booste, et ne fait que du bien!

En conclusion, nous pensons et espérons que ce premier volet des conseils de prophilaxie MAISONDOR face au COVID 19 “POURQUOI IL EST FONDAMENTAL DE MANGER DE BONS LIPIDES”, vous aideront à aborder le déconfinement dans les meilleurs conditions.

Découvrez bientôt l'autre volet sur notre blog: HUILES ESSENTIELLES ET COVID 19: quelle efficacité, lesquelles et comment

A bientôt!

Mes meilleures pensées pour vous, mes chers et fidèles clients, ainsi que vos familles.

Marie-Josée DECK.

 

 

Notes et sources:

(1) http://www.eatingwell.com/article/2056711/5-easy-ways-to-stay-healthy-through-cold-and-flu-season/

(2) Calatayud FM, et al. Effects of Mediterranean diet in patients with recurring colds and frequent complications. Allergologia et Immunopathologia. 2017:45:417–424

(3) « Le nouveau régime méditerranéen. Pour protéger sa santé et celle de la planète », M. de Lorgeril, Éd. Terre vivante, 2015

(4) [M. de Lorgeril. Thierry Souccar Éditions, 2015

(5) Grassi G, et al. Hepatitis C virus relies on lipoproteins for its life cycle. World J Gastroenterol. 2016;22:1953. Ding Q, et al.The Impact of Hepatitis C Virus Entry on Viral Tropism. Cell Host Microbe. 2014;16:562.

(6) McLean HQ et al. Effect of Statin Use on Influenza Vaccine Effectiveness. J Infect Dis. 2016;214:1150. Omer SB et al. Impact of Statins on Influenza Vaccine Effectiveness Against Medically Attended Acute Respiratory Illness. J Infect Dis. 2016;213:1216. Kim M-C et al. Statins increase the risk of herpes zoster. PLoS ONE 2018;13(6):e0198263

(7) Risk Factors Associated With Acute Respiratory Distress Syndrome and Death in Patients With Coronavirus Disease 2019 Pneumonia In Wuhan, China

(8) Martineau AR, et al. Vitamin D supplementation to prevent acute respiratory tract infections: systematic review and meta-analysis of individual participant data. BMJ 2017;356:i6583].