De plus en plus de personnes souffrent de différents troubles liés à la surconsommation de sucre et à la sous consommation de gras.

Voici les plus courants :

  • énergie fluctuante dans la journée, alternant période d'excitation (ou d’énervement) et d’abattement (jusqu’à l’assoupissement)

  • stockage de graisses, en dépit d’une alimentation “raisonnable”

  • acidose corporelle et troubles qui y sont liés

  • difficultés à se concentrer et à garder une bonne mémoire (on cherche ses mots par exemple)

  • fringales de sucre (y compris pain, pâtes, fruits)

  • gestion du blues et des émotions négatives par la consommation de sucre

  • troubles inflammatoires du type arthrose, cellulite, cancer, allergies, maladies auto-immunes

  • troubles hormonaux

  • troubles nerveux type blues, dépression et insomnie

  • troubles cutanés : peau sèche, vieillissement prématuré, eczéma.

Mais la bonne nouvelle est que ces troubles ne sont pas une fatalité et que l’aromathérapie et le rééquilibrage alimentaire en viennent majoritairement à bout,  en 1 à 3 mois !

Pourquoi ?

Il s’agit avant tout de comprendre que notre corps a besoin de glucose (notre carburant cellulaire), et non de sucre.

En effet, le glucose peut être fabriqué par le corps à partir de sucre, de gras ou de protéines.
Lorsque le corps ne reçoit pas suffisamment de gras et de protéines par l’alimentation, il “pousse” le sujet (nous :)) à consommer du sucre.

Or la consommation de sucre modifie trop rapidement le taux de glucose sanguin (le taux normal est de 1 gramme par litre de sang),
entraînant sa régulation par l’insuline libérée par le pancréas.

Mais les taux de sucre actuels sur-stimulent le pancréas et la réaction insulinique est si forte que l’on se retrouve en hypoglycémie,
avec l’envie de sucre qui va avec.
On traverse sa journée en “dents de scie” énergétique, alternant excitation et somnolence, entrecoupée de recherches compulsives de sucre,
tout simplement parce que le corps ne peut pas faire autrement puisqu’il ne reçoit pas assez de gras et de protéines !

Ces variations épuisantes peuvent être représentées par le schéma suivant :

Pour information, une baguette de pain représente 100 g de glucose pur…
Et lorsque les cellules ne peuvent plus absorber de glucose, l’insuline ordonne au corps de transformer le glucose en graisse et de la stocker.
On comprend mieux pourquoi le sucre fait grossir !
Ce qui n’est pas le cas du gras et des protéInes qui sont transformés par le corps en glucose et utilisé comme carburant au lieu d’être stocké.

Oui, mais quel gras ? Et en quelle quantité ? Et comment se défaire de l’addiction au sucre ?

Nous n’avons pas l’espace, dans ce dossier, pour faire un cours détaillé sur les rôles des différents acides gras, oméga 9, 3, 6 et gamma 6,
mais cela pourrait tout à fait se faire dans un article de presse, avec des schémas et des recommandations alimentaires à l’appui.

En attendant, il s’agit de comprendre que les acides gras sont les briques de construction des parois cellulaires,
de toutes les cellules du corps (nerveuses, intestinales, de la peau, cérébrales…).
En manquer provoque des “trous” dans les parois cellulaires, ainsi que le “grippage” des portes d’échange des informations intercellulaires.

Les “trous” cellulaires sont à l’origine, par exemple, d’une déperdition en eau intracellulaire (peau sèche) ou d’un intestin poreux,
ce qui laisse passer les toxines intra-intestinales dans le sang, entraînant une forme d’intoxication sanguine, même en cas d'alimentation saine.

Les “grippages” des portes d’échange des informations intercellulaires entraînent des troubles immunitaires, nerveux, métaboliques et hormonaux.

On peut représenter cela à l’aide de ce schéma :





Comment faire concrètement et simplement ?

Pour un apport complet en acides gras correctement dosés et actifs, nous recommandons la consommation de 2 cuillerées à soupe
de notre huile FONDATRICE biologique réfrigérée et de 2 cuillerées à soupe d’huile d’Olive vierge par jour et par personne.

Il est important de mélanger ces huiles à l'alimentation, afin qu’elles soient correctement métabolisées.
Le fait que notre huile FONDATRICE soit réfrigérée dès la production est essentiel pour garantir la complète activité des acides gras essentiels
qu’elle contient. 
En effet, ceux-ci s’altèrent sous l’effet de la chaleur et de la lumière.
C’est ici la spécificité des huiles MAISONDOR, qui sont biologiques, certifiées AB par Ecocert, par ailleurs.

Pour un processus de rupture de l’addiction au sucre, nous conseillons de consommer notre synergie d’hydrolats à boire bio STOP SUCRE,
en
cure de 21 jours renouvelable 1 à 3 fois selon les cas.

Sur le plan alimentaire et des habitudes de vie, il est important de démarrer le premier repas (petit-déjeuner ou déjeuner selon les personnes)
par un apport en acides gras et en protéines, plutôt que par un apport en sucre.

Il n’est hélas pas possible de détailler ici, l’ensemble des recettes et actions à mener dans le cadre d’une cure STOP SUCRE mais nous travaillons,
avec Anna Bruchlen, à l’élaboration d’une formation
DEFI STOP SUCRE 21 jours, qui sera composée d’un livret pdf avec des connaissances
des conseils et des recettes, et une vidéo de 20 minutes.

En attendant,

Marie-Josée DECK, aromathérapeuthe et fondatrice MAISONDOR.